musée de l'immigration paris

La France a connu une importante communauté d'immigrés, venus du monde entier, même si la plupart sont maghrébins, car leurs pays étaient des colonies françaises, ce qui a facilité l'entrée de milliers de Maghrébins en quête de moyens d'existence, et où ils représentaient les principaux acteurs qui ont contribué à la consolidation du tissu industriel de la France. Ils ont rendu de grands services à la France dans le domaine de la construction de ses usines, de ses routes et de ses hôpitaux, ou, pour mieux dire, ils ont contribué à la concentration de ses infrastructures dans des conditions peu humaines à bien des égards.

Immigration en France : un flashback

musée de l'histoire de l'immigration

Cette immigration a une histoire pleine de douleur en raison de leur mauvais traitement par certains segments français, car ils ont su vivre dans des maisons de tôle qui manquent de tous les moyens de vivre décemment. Les érudits de la société ont également fait l'objet de nombreux travaux créatifs, dans les domaines :

  • de la poésie ;
  • des romans ;
  • du théâtre ;
  • du cinéma.

Les débuts du Musée National de l'immigration à Paris

À l'instar du Musée de l'immigration de New York, le Premier ministre socialiste Jubilee Jospin a décidé en 2001 de construire et de concevoir un Musée de l'histoire de l'immigration comme lieu interactif. Ce musée a été construit dans l'ancien palais du Musée des Arts africains et Océaniques, qui a été construit en 1931 près de la célèbre Forêt de Vincennes dans le 12ᵉ arrondissement de Paris à l'occasion de l'exposition coloniale.

Ce projet a vu le jour en 2004 sous le règne du président français Jacques Chirac, dans le but d'initier les immigrés à la construction de la France. Il a également été aménagé en musée pour évoquer la mémoire collective française, qui considère qu'« un Français sur quatre est d'origine étrangère ».

Quel est le contenu du Musée National de l'immigration à Paris

Dans ce musée, le visiteur découvre le parcours historique de la migration des familles tant sur le plan personnel que collectif, c'est-à-dire qu'il apprend l'histoire des immigrés arrivés en France au cours des deux derniers siècles, à travers :

  • l'organisation des expositions ;
  • films ;
  • séminaires ;
  • discussions ;
  • une riche bibliothèque contenant les livres les plus importants sur le sujet des livres, des magazines et des documentaires.

Le visiteur découvre des objets de collection, où il voit des photos d'immigrés remplissant leurs voitures chargées jusqu'au dernier de sacs et d'achats divers, ainsi que de nombreux modèles vivants de ces misérables sacs de bois qui servaient à l'époque. L'État français régularise leur statut et leur accorde des titres de séjour. Parmi ces immigrés, il y a des musiciens et des exilés qui ont leur place dans le musée, qui est avant tout un lieu de mémoire. Il présente également des exemples de photographies, de plaques commémoratives, de journaux et de livres qui racontent les espoirs et les joies de familles et de familles entières venues d'Espagne, du Portugal, de Russie, d'Afrique, du Maghreb, d'Asie de l'Est et de Turquie, à la recherche d'une terre sûre et un bon morceau de pain, ou un commerce lucratif et des arts admirés.

Ce musée est un hommage et un mémorial à tous ces hommes et femmes inconnus qui ont contribué à construire la France glamour, charmante, belle, civilisée et forte il y a deux siècles. Le musée présente également une partie de ce qui excite l'imagination et pénètre profondément dans la psyché humaine et simule le commun humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *